Portrait d'Elodie Laborde, Assistante de Production chez Hue Dada ! Productions

Voici l'interview d'Elodie Laborde, notre nouvelle as des plannings, qui nous a rejoint au poste d'Assistante de Production il y a trois mois.

Ses principaux défis chez Hue Dada ? Gérer le planning des artistes qui sont affectés à plusieurs projets dont les pipelines sont très différents et trouver des solutions pour fluidifier les différentes productions.

 

Est-ce que tu peux me parler de ton parcours professionnel ?

"D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été attirée par le monde du cinéma. C’est donc naturellement que j’ai commencé par un BTS audiovisuel - option Métiers de l’image au Lycée Jacques Prévert à Boulogne Billancourt. Cette formation mi théorique, mi pratique était particulièrement enrichissante, tant sur le plan culturel que professionnel, car nous travaillions sur des projets concrets. Durant ce cursus, j'ai notamment pu survoler quelques notions de production dans le milieu du cinéma, mais à cette époque, je ne souhaitais pas encore m’engager dans cette branche car je préférais la technique. Je me suis finalement redirigée vers Supinfocom Rubika à Valenciennes, une école d’animation 3D. Après trois premières années généralistes, je me suis spécialisée dans les effets spéciaux sur le logiciel Houdini. J’ai terminé mon cursus par la production d’un film de fin d’étude sur le thème de l’écologie avec cinq autres étudiantes, où j’étais en charge de la gestion du projet en parallèle de mes tâches techniques. C'est pendant cette dernière année d’étude que j’ai découvert ce que j’aimais dans l'animation : pouvoir suivre un projet de A à Z. C’est finalement lors d’une projection de nos films de fin d’étude en présence de professionnels que j’ai fait la connaissance de Quentin Auger, directeur de l’innovation chez Hue Dada ! Productions, et que j’ai par la suite intégré l’équipe."

 

Quel est ton rôle chez Hue Dada ?

"Je suis Assistante de Production. Sous la direction du producteur, mon travail consiste à mettre en place et tenir à jour le planning des artistes sur les différents projets (en fonction du budget et du temps alloué à ceux-ci), de suivre la production en m’assurant que les temps sont respectés et les livrables transmis ainsi que de trouver des solutions aux potentiels problèmes dus aux contraintes de production. Je suis également en charge de la gestion des contrats pour les artistes."

 

Qu’est-ce qui te plait dans ton travail ?

"Ce que j’apprécie dans mon travail, c’est de pouvoir avoir une vue d’ensemble des projets. De comprendre les tenants et les aboutissants d’une production d’animation 3D, tant sur le plan financier que sur la production pure, car les deux sont intrinsèquement liés. Le fait d’être sous la direction directe de Jean-François Ramos, le Producteur d’Hue Dada !, me permet de toucher du doigts des domaines dans lesquels je n'aurais sans doute pas eu l’occasion de me former aussi vite dans des studios de plus grande taille. Cela me permet d’être plus polyvalente, d’enrichir mes compétences et de combler mon besoin d’apprendre en permanence.

J’aime aussi le fait de pouvoir être en contact direct avec les artistes, d’échanger avec eux afin d’établir une organisation cohérente et efficace."

 

En quoi ton travail chez HDP diffère de celui d’un autre studio d’animation ? 

"La diversité des projets chez Hue Dada !, m’oblige à m’adapter à plusieurs types de productions qui intègrent des techniques que je n’avais pas encore expérimentées, comme le temps réel ou la VR, malgré une légère utilisation de cette dernière sur mon projet de fin d’étude.

Certains artistes au profil polyvalent ne sont pas assignés à une seule production. Cela rend intéressante mais aussi plus complexe la gestion des équipes au sein du studio."

 

Quels sont les défis auxquels tu es confrontée dans ton travail ?

"Tout d'abord, l’un des principaux défis (qui est le même que dans la vie de tous les jours d'ailleurs) est la communication ! L’un des piliers de mon travail est de faire en sorte que les informations circulent de manière fluide et précise au sein de l'équipe, et ceci, sans empiéter sur le temps de travail des artistes et des techniciens. C’est d'autant plus compliqué dans cette période d'épidémie où le télétravail est de mise. Je n'avais que très peu expérimenté la communication à distance, qui demande un peu de temps, et de la rigueur pour trouver une organisation efficace. Mais c'est un bon exercice, car dans ce métier je serai souvent amenée à communiquer avec des personnes à distance, que ce soit avec des clients ou d'autres sociétés avec lesquelles nous travaillons (dans le cadre d’une coproduction par exemple).

Un autre défi auquel je suis confrontée est la gestion des équipes au sein du studio. Comme je l’ai évoqué juste avant, certains artistes sont assignés à plusieurs productions et à de la R&D visuelle et technique. Il faut donc organiser leur planning en prenant en compte les paramètres propres à chaque production tout en allouant un temps à la recherche et au développement.

Travailler sur des productions qui intègrent des techniques et des logiciels que je n’ai pas expérimentés moi-même est aussi un véritable défi, car je dois avant tout comprendre le process de production avant de pouvoir l’organiser correctement. C'est là que mon profil technique est important selon moi, car il me permet de comprendre plus rapidement les choses lorsque je communique avec les artistes et techniciens."

 

Changeons un peu de sujet. Peux-tu me dire quel est ton top 3 des films d’animation ?

"Difficile à dire !

J’ai une grande admiration pour les films du Studio Laika en général. Techniquement ces films sont très impressionnants. Mais je crois que j’aime tout particulièrement la stop motion, car je pourrais également citer Ma vie de Courgette de Claude Barras à la fois drôle et pourtant si sensible.
Ensuite Persepolis de Marjane Satrapi, mais de même que la stop motion, je crois que c’est l’univers de cette réalisatrice que j’apprécie.

S'il fallait citer un troisième film... je dirais : l’univers du court métrage animé dans son ensemble. Malheureusement peu accessible au grand public, on trouve de vraies petites pépites dans les courts métrages, Skhizeim de Jérémy Clapin, Happy End de Jan Saska, Edmond de Nina Gantz, Enough de Anna Mantzaris, Le repas dominical de Céline Devaux et j’en passe !"

 

Quelle est la citation préférée ?

"“Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin”.

J’ai choisi cette citation car je trouve qu’elle se prête bien à notre métier. Non seulement j’aime beaucoup le travail en équipe mais je trouve ça extrêmement enrichissement de mixer des profils, des talents différents, pour apporter de nouvelles idées, de nouvelles compétences et enrichir les projets. Le monde est peuplé de personnes très talentueuses ! Si je n’avais pas travaillé dans l’animation, j’aurais sans doute été chercheuse de tête !"

 

Pour finir, as-tu un talent caché ?

"Je sais faire le poirier et créer des chorégraphies de Flashmob pour mes proches à mes heures perdues. Un anniversaire, un mariage, une surprise ? Si vous voulez que vos invités se trémoussent à l’unisson, appelez-moi ! ;)"

 

Merci Elodie pour cette interview !